High-end Munich 2019 : la French Touch

Annonces publicitaires garanties.
6 mai 2019
MacVoice Audio ou la musique vivante retrouvée
19 mai 2019

Au risque de me répéter, le High-End de Munich n’est pas ma tasse de thé. Je préfère, de loin, nos Salons nationaux. A la fois par la taille et le nombre des exposants mais aussi par le niveau de qualité des écoutes qui sont proposées. Si je me suis rendu cette année encore au MOC (Munich Order Center) c’est pour observer l’évolution du marché et découvrir les dernières nouveautés des fabricants.

La première fois qu’on pénètre dans le hall du RDC est toujours surprenante. On reste médusé par l’immensité du lieu et la foultitude des appareils présentés. Au début, on a un peu de mal à s’orienter dans les différentes allées. Après quelques minutes d’apprentissage du plan, on finit assez vite par s’y retrouver.

Au High-end, les marques françaises étaient représentées par Advance Acoustic, Apertura, Apurna, Atohm, Atoll, Audiomat, Audionec, B. Audio, Cabasse, Davis Acoustics, Diptyque Audio, EERA, Elipson, Esprit Audio, Focal, Jadis, Métronome (Kalista), Liedson, Mulidine, Nodal Audio, Ppfff, Qobuz, Supravox, Triangle, YBA. Et, dans l’ensemble, les démonstrations étaient rondement menées.

A quelques exceptions près, la plupart des fabricants français étaient associés à des marques étrangères.

Voici quelques-unes des écoutes françaises dont j’ai pu bénéficier :

  • Stand Liedson, avec Viva Audio, Mulidine V3 Harmonie, Esprit, Qobuz. Système 100% français avec l’ampli numérique Liedson.

Une écoute de musiques dématérialisées de toute beauté. Si l’interface est à la hauteur de la prestation musicale de cette jeune marque qu’est Liedson, quelque chose me dit qu’on n’a pas fini de parler d’elle.

100% développés et assemblés en France, la conception des produits Liedson repose sur une avancée technologique digne des meilleures références dans le domaine du numérique. Une horloge, une conversion N/A et une alimentation très performantes permettent aux circuits de reproduire le signal avec une tonalité très analogique.

La musique est délivrée avec beaucoup d’émotion. L’extrême fluidité du message et la richesse des détails rendent la restitution très libre et nuancée. Je me suis attardé plus que prévu dans la salle. Ecouter des voix, du jazz, du classique ou de la musique électronique fut un réel plaisir.

L’ampli casque/dac/streamer Orphéon 

  • Ppfff Pandora, avec EERA (lecteur + dac), Aurorasound VIDA Supreme, préampli et amplis ALEF, Absolue Créations, Centaure

Une écoute évidente, au-delà du concept. Pour ceux qui veulent être connectés à la Musique. Et aussi pour ceux qui en ont les moyens (100.000€ la paire d’enceintes). Aïe !!! ça risque d’en refroidir plus d’un(e).

Ou encore, le modèle Eliza, avec Atoll 400, Absolue Créations. Système 100% français.

Dans la lignée des Ppfff Pandora, avec une écoute moins éloquente. On ne peut pas espérer obtenir le même résultat d’une enceinte qui coûte 1/6ème (si je ne me trompe pas) du prix de la Pandora.

  • Cabasse

Christophe, le fils de Georges Cabasse inventeur du haut-parleur coaxial SCS 3 voies en 1993, était aux commandes. Il nous a gratifié d’une belle démonstration des vertus des sphères Pearl, Baltic 4, avec une musique pleine de vie.

  • Davis, avec Pass Labs, APL, Esprit

L’écoute Davis par excellence, charnue, homogène, précise, équilibrée, avec les Nikita qui imagent bien, probablement que la phase a été bien étudiée. L’expérience Davis en quelque sorte.

On en oublie le système au profit de l’interprétation ». « Un produit de caractère qui n’a rien à envier à bon nombre de références mondiales » (Vumètre n°18, juillet – août 2018).

  • Triangle, Musical Fidelity

Superbe prestation des enceintes Triangle Signature ALPHA, alimentées par la marque Musical Fidelity CD, streamer, ampli et préampli).

A l’issue de l’écoute et de la présentation, l’animateur a remis à tous les auditeurs un CD comprenant plusieurs titres de référence. Un geste qui n’a pas manqué d’être apprécié par l’assistance.

  • Focal, Naim Audio

Ecoute de l’électronique ultime Naim Statement et du serveur Naim ND 555 + double 555 PS, alimentant une paire de Focal Stella Utopia Evo.

Certainement pas la meilleure association qui soit. Ceux qui ont un vécu avec Naim me comprendront. Les autres auront été séduits par la nervosité de l’écoute.

La Focal Spectral 40th 

 Au fond, à droite, le coffret Focal Symphonie 40th.

  • Métronome (Kalista). Système 100% français.

Superbe de réalisme et de tenue. Pas le moindre soupçon d’agressivité. Du moins sur les titres qu’il nous a été donné d’écouter.

La meilleure écoute que j’ai pu faire de cet ensemble.

  • Elipson, Bryston

Ecoute à peine mate et un tantinet colorée (caractéristique des membranes en céramique) due en partie à la restitution rigoureuse des Bryston mais très belle. Les Legacy 3230, encore au stade du prototype, sont des enceintes bien nées.

« Un hommage à notre passé pour mieux redéfinir notre futur ». Elles augurent un bel avenir à la marque. D’autant qu’avec une parfaite mise au point, elles vous en donneront largement pour votre argent (comptez 7.500€ la paire).

  • Apertura, CH Précision

Le son Apertura : détaillé, précis et raffiné.

  • Apurna, Auralic, câbles propriétaires

Le clou de cette année : les enceintes Carmina et l’ampli stéréo dac Prélude. Avec des enceintes « souples » et une électronique débarrassée de toute coloration, en peu de temps, Apurna a atteint l’excellence.

A coup sûr, Franck et Catherine Borne ont été bien inspirés en mettant à profit l’expérience acquise dans l’aérospatiale. Aujourd’hui, Apurna peut se comparer aux meilleurs produits high-tech et high-end du moment.

  • YBA était associé aux enceintes Mulidine Harmonie V3.

Un petit système composé de l’amplificateur intégré A200 et du lecteur de CD 100 CD.

  • Diptyque Audio était associé à l’électronique Aesthétix Mimas avec sa carte dac.

A n’en pas douter, une prestation toute en finesse, d’une grande sobriété qui a eu beaucoup de succès par la qualité de sa restitution.

  • JADIS.

Au MOC, Jadis s’était associé à AUDIONEC pour les enceintes de la série Evo Line et à NODAL AUDIO pour le traitement du secteur et la connectique.

  • Esprit. Tout court.

Un stand qui s’agrandit d’année en année et qui attire de plus en plus de monde. La gamme au complet était présentée.

Richard CESARI m’a fait remarquer les nouveaux boitiers des câbles polarisés. Ils donnent une toute autre allure aux réalisations de la marque.

Vous aurez l’occasion de retrouver la plupart de ces marques au Paris Audio Video Show 2019 du 19 au 21 octobre et au Salon de la Haute-Fidélité les 7 et 8 décembre 2019.

Le grand absent de cette French Touch : Devialet, qui a malgré tout révolutionné le marché avec ses amplis numériques. La série Expert Pro aurait mérité une place dans cette manifestation où le gratin de la haute-fidélité était représenté. Parmi les autres absents : 3D Lab, JM Reynaud, Kelinac, Neodio, PE Leon, Waterfall …

Saluons le retour en force des deux marques emblématiques que sont Cabasse et Elipson, fleurons de notre industrie acoustique française.

En marge du MOC se tenait le Salon de la hifi de luxe à l’hôtel Marriott, avec parmi les fabricants français, Askja, Jadis, JMF Audio, Kora, La Rosita, Totaldac. Malheureusement, je n’y suis pas allé. Lire Hifi de Luxe Munich 2019.

Dates des prochains High-end Munich : du 14 au 17 mai 2020. Puis, du 13 au 16 mai 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.