Deux systèmes harmonieux conçus par Son et Technique

Les salles de démonstration Totaldac
29 février 2020
Les albums indispensables de Jean HIRAGA
2 avril 2020

L’Audio de France s’est rendue à Toulon pour assister à une démonstration des enceintes DAVIS Nikita et des panneaux isodynamiques DIPTYQUE AUDIO DP140 que propose en permanence l’enseigne Son et Technique.

Son et TechniqueL’électronique qui alimente les reproducteurs provient de la marque KALLYSTE. Elle est composée des blocs monophoniques à transistors Duel et du préampli à lampes Défi équipé de son alimentation séparée, dans la version qui a été présentée au dernier Salon Haute Fidélité à Paris.

Kallyste Duel et Defi

La source est constituée du streamer Bluesound Node 2i.

Bluesound Node 2i
Toute la connectique est confiée à la marque Esprit avec les références Celesta et Eterna, barrette Volta.

Esprit

Le traitement du secteur étant assuré par un conditionneur TORUS.

TORUS Power
Autrement dit, nous voici en présence d’éléments qui se situent dans le haut du pavé, sans pour autant coûter une fortune.

Toutes ces marques bénéficient d’un indice de confiance, tant sur le plan de la qualité de la fabrication que sur celui de la satisfaction musicale, qui les place à un niveau supérieur dans leur catégorie.

Parfaitement installé, l’écoute débute avec les DP140, sur le 1er titre de la liste que l’association avait mise en ligne la veille sur la plateforme QOBUZ : Trust de Nils Wülker, issu de l’album ON.

Une bonne entrée en matière, puisque ce morceau n’est pas facile à restituer. Déjà, le niveau soutenu dans le grave donne le ton. De quoi faire talonner un haut-parleur si le volume est trop élevé. La trompette de Nils a ce côté fruité et brillant que l’enregistrement a su capter dans ses moindres variations. Pas beaucoup d’instruments mais une belle présence qu’un système performant doit être capable de transmettre.

Les panneaux ont cette faculté de nous conduire à écouter la musique d’une manière peut-être plus convenue que démonstrative. L’écoute, en étant plus reposante qu’une enceinte électrodynamique, nous invite assez facilement je dirais à nous attarder sur les détails que comporte l’enregistrement.

Par la suite, nous enchaînons les morceaux, toujours en dématérialisé, tantôt en qualité CD, tantôt en 24 bits, avec quelques titres piégeux, plus complexes, qui auraient pu pousser le système dans ses limites.

Que nenni. Les Diptyque, qui ont besoin de tension, sont épaulés par les blocs mono avec suffisamment de réserve pour leur éviter de s’écrouler sur les appels de courant. L’amortissement est bien là même si on peut trouver plus tendu dans le grave. Le medium comme l’aigu ne souffrent pas la critique.

Diptyque Audio DP140Diptyque Audio DP140

L’orchestre se déploie dans l’espace avec une belle perspective, en donnant l’illusion d’une scène sonore plausible.
Le ciselé et la délicatesse avec laquelle les Diptyque parviennent à restituer la musique séduiront davantage ceux qui apprécient le beau son.

Ceux qui préfèrent une restitution plus incarnée, plus physique, se tourneront vers les Nikita. Avec ces enceintes de bibliothèque qui n’ont de bibliothèque que leur apparence, l’équipe de DAVIS a su insuffler une dynamique sans commune mesure avec leur encombrement.

Il s’agit d’une enceinte de contrôle dans tout ce qu’elle contient de tenue dans le bas, de vitesse et d’accélération, de respect du rythme. Elles offrent un florilège de détails dans les transitoires qui rend la musique pas seulement vivante mais riche. Les voix sont charnues, le kevlar n’y est certainement pas étranger.

DAVIS Nikita

Tout au plus, on pourrait pinailler sur l’aigu en lui reprochant un léger manque de soyeux que l’on pourra « compenser » avec un choix différent de maillons.
Donnez-lui de l’espace et elles vous offriront une belle image en 3 dimensions.

L’homogénéité des 2 systèmes qui sont ici présentés incombe principalement à l’association qui est faite des électroniques et des reproducteurs, associés à la connectique empruntée à la marque Esprit. En simplifiant le message musical, le DAC interne du Node 2i, malgré ses indéniables qualités, pénalise quelque peu l’ensemble puisqu’il limite les capacités des 2 systèmes à explorer toute l’étendue de leurs possibilités. Avec davantage de poids et de rigueur, de transparence et de délié, un DAC externe comblera ce manque et bénéficiera à l’ensemble.

N.B. Cette situation est provisoire. Le gérant de Son et Technique est actuellement en phase de recherche d’un convertisseur N/A à la hauteur de ces différents éléments, pour lui permettre d’exploiter toutes les capacités musicales de ses 2 remarquables systèmes. Nul doute qu’avec un DAC plus performant les 2 installations déploieront un univers sonore encore supérieur, en matière d’expressivité notamment. Même si, à ce niveau déjà, on ne se sent pas frustré.

Et puis, si vous souhaitez vous équiper d’un ensemble YBA, c’est possible avec le lecteur Genesis CD4 et l’ampli intégré Genesis IA3.

YBA

Conclusion : D’abord, composer un système, quel qu’en soit le prix, est toujours une aventure, dans le sens où, malgré les moyens techniques employés, aussi ambitieux qu’ils puissent être, le (bon) résultat n’est pas toujours garanti.

En définitive, même s’il y a une part de chance à réaliser la combinaison qui va bien, il y a aussi et surtout l’expertise qui permet d’y parvenir.

En règle générale, c’est une affaire (pas mince d’ailleurs) de spécialiste. C’est, à bien y réfléchir, le travail qu’un conseiller, qui connait son métier, exerce de son mieux afin que vous puissiez en tirer le plus de satisfaction possible lorsque vous écoutez vos morceaux favoris.

Ainsi, avec ces 2 systèmes harmonieux qui ont en commun un excellent équilibre, Son et Technique propose un voyage musical différent suivant que vous écoutez les Diptyque ou les Davis.

Et c’est bien le but recherché : vous laisser libre de choisir la combinaison qui vous convient le mieux.

Il n’empêche que vous puiserez, à l’écoute de ces 2 ensembles, une inspiration propre à satisfaire votre sensibilité, celle qui sied à vos goûts musicaux. Sur ce point, vous seul êtes juge de pencher pour telle ou telle proposition.

Quand bien même vous n’avez pas les moyens de vous les offrir, sachez qu’il existe suffisamment de choix dans la boutique pour que vous y trouviez votre bonheur.

Son et TechniqueJ’ai même aperçu un lecteur de CD à 600 euros. Un ATOLL MD100. Conçu et fabriqué en France, il intègre une mécanique de lecture Teac Pure CD et possède un DAC Texas Instruments PCM5102 (24 bits / 192 kHz). Banc d’essai de la revue Haute Fidélité : ici.

Atoll MD100

Qui a dit que la hifi était hors de prix ?

 Le mot de la fin : vivement le DAC attendu (quelque chose me dit qu’il sera français) pour une expérience renouvelée de ces appareils (Davis, Diptyque Audio, Esprit, Kallyste) qui font honneur à notre production nationale.

Sites internet :
Son et Technique : https://son-et-technique.fr/

Atoll MD100 : https://www.atoll-electronique.com/fr/produits/minichaine/mini-lecteur-md100/
Davis Nikita : http://www.davis-acoustics.com/nikita-3-0/
Diptyque Audio DP140 : http://diptyqueaudio.com/fr/modeles/haute-fidelite/dp-140
Esprit : https://www.esprit-audio.fr/
Kallyste : http://www.kallyste.com/presentation.php
YBA : https://www.ybahifi.com/fr/</a

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.